Copyright 2008-2017 - FEDJF - Mentions légales

Communiqué institutionnel

 

23.08.17 - France - AFA - requête FEDJF au CESE, compétent pour donner tribune à l'agence française anti-corruption, devant la société civile notamment les entreprises concernées par son champ ou sa portée, qui doivent être informées, mais qui ne doivent évidemment pas payer de surcroît un prix exorbitant (jusqu'à plusieurs milliers d'€), pour être informées par cette nouvelle agence elle-même, qui est en principe financée par des fonds publics pour une mission de service public quasi régalien, même circonscrit à une portée administrative, et qui a précisément pour objet de lutter contre la corruption.

Toute tribune donnée à cette agence pour information sur sa mission selon la loi qui l'a créée, qui serait à accès payant pour la société civile à hauteur de plusieurs centaines voire milliers d'€, choque considérablement la FEDJF. C'est un peu comme si un Préfet en exercice, payé en deniers publics donc, délivrait une conférence d'information payante (entrée à plusieurs milliers d'€) sur la lutte contre la fraude économique, dont sa préfecture est chargée.

La FEDJF prie les entreprises concernées, de bien vouloir excuser toute communication différente qui aurait pu leur parvenir par erreur de la part d'une association ou groupement quelconque revendiquant être un réseau de praticiens du droit en accord avec la FEDJF. Correction sera sans doute faite, par les auteurs s'agissant de l'accès à l'intervention de l'AFA et autres représentants institutionnels financés sur fonds publics, à défaut bien entendu la FEDJF prendrait toute mesure nécessaire. Déjà, la FEDJF a donc sollicité immédiatement le CESE afin qu'une conférence d'information donnée par l'AFA y soit organisée et accessible gratuitement au public concerné.

à lire ci-dessous