Copyright 2008-2018 - FEDJF - Mentions légales



Communiqué institutionnel

          

 

19.01.2018 - 21.01.2018 (MAJ 29/01/18) - Prisons et agressions de surveillants - réactions et préconisations de notre fondatrice face au désordre et aux attentes des personnels pénitentiaires.

Depuis ces réactions et préconisations (en images et liens ci-dessous) la FEDJF a pris acte des termes de la négociation en cours et comprend le souci de cohérence dans l'échelle des rétributions des personnels publics, tout en renouvelant son appel à bien considérer la situation de risque élevé auquel sont confrontés ces personnels, et en précisant que le désordre apparu ne peut résulter que d'une absence de considération suffisante du problème pendant plusieurs années y compris en 2017, avant qu'il ne se cristallise en 2018 avec cette intensité.
(MAJ 28/01/18) La FEDJF soutient en conséquence les propositions qui ont été faites par les personnels et des responsables politiques, quant à la priorité à donner à l'amélioration des conditions de travail de ces personnels, plutôt que le projet d'installation de téléphones fixes "dans les cellules" tel que rapporté par la presse (et sous cette réserve), que la FEDJF fut assez surprise d'apprendre.
Il convient également de rappeler, en soutien des avocats qui l'ont fait valoir, la nécessité de veiller à la continuité du service public dans toutes les administrations y compris pénitentiaires, dans de telles circonstances ; la FEDJF considérant que si les détenus ne doivent pas voir leur revendication de confort de télécommunications passer prioritairement à celles concernant des conditions de travail dignes à mettre en place pour les personnels pénitentiaires, la dignité doit en effet s'appliquer à tous sur notre territoire ; et évidemment les greffes qui auraient suspendu leurs échanges dans certains dossiers de détenus sur la période, faisant perdre le bénéfice d'un recours, n'étaient pas fondés à le faire (sous réserve que cet incident rapporté dans un media, soit véritable).

(MAJ 29/01/18)Et la fondatrice FEDJF demande donc dorénavant une enquête parlementaire afin de : établir les dysfonctionnements intervenus sur la période comme mettre en place un plan d'anticipation de ce type d'incidents ; vérifier que le projet de confort de télécommunications des détenus se justifie, s'assurer d'une étude d'impact préalable conforme, et rétablir les priorités dans l'utilisation du budget afin de répondre d'abord aux exigences prioritaires de sécurité des personnels et de la Nation.
(rappel : les contenus de ce site, doivent faire l'objet d'une citation expresse de la FEDJF et des auteurs individuels le cas échéant, lorsqu'ils sont repris ou visés - en application des dispositions en matière de droit d'auteur)